Quelles sont les conditions de travail dans lesquelles les salariés s’épanouissent ?

Chaque année une semaine dédiée à la qualité de vie de travail est organisée en France par l’Anact. À cette occasion, l’institut TNS Sofres nous a dévoilé les résultats de sa dernière étude auprès d’un échantillon de 1 001 salariés âgés de 18 ans et plus : Pour 68% des Français interrogés, la qualité de vie au travail ne se serait pas améliorée au cours des cinq dernières années.

Quel regard portent les salariés sur leurs conditions de travail actuelles ?

Le terme de “conditions de travail” est difficile à définir et surtout très différent d’une entreprise à une autre et même d’un dirigeant à un autre.
On parle souvent de conditions de travail pour les salariés, mais quels sont leurs critères? Qu’est ce qui leur permet de définir des conditions favorables ? Sur quoi se basent-ils pour décréter et admettre qu’ils sont heureux ou malheureux au bureau? Quels sont les éléments, qui, à leurs yeux, constituent de bonnes conditions de travail ?
D’après cette étude, le bien-être au travail passe avant tout (64%) par le respect, suivi de près par la reconnaissance, sélectionnée à 58% par les salariés interrogés lors de l’enquête menée.
Puis, l’épanouissement (46%) représente également un critère sur lequel se reposent les employés pour être heureux au travail. Et enfin, pour 40% des collaborateurs interrogés, 40% jugent qu’il est important aussi de se pencher sur la motivation des équipes, mais aussi sur la convivialité (39%) qui règne au sein des entreprises.

Un bilan de la qualité de vie des employés encore trop juste mais sur la bonne voie

Selon l’étude, les salariés ont des avis mitigés sur leurs conditions de travail. Les principales causes du mal-être au travail sont le manque de personnel et de moyens pour effectuer correctement le travail demandé. Deux éléments qui peuvent impacter leur santé (pression, stress…) et leur productivité.
Sur une échelle de 1 à 10, le panel de salariés interrogé a attribué la note moyenne de 6,1/10 au sujet de leur qualité de vie au travail.
Parmi eux, les cadres sont ceux qui ont attribué la meilleure des notes avec un résultat de 6,5/10. Légèrement en dessous, la note de 6,4/10 à été attribué par les employés de 18 à 34 ans. Enfin, les ouvriers ont attribué la plus faible note avec seulement un résultat de 5,8/10.
Dans un article plus récent paru dans le journal Le Monde, une étude est menée par Malakoff Médéric auprès de 3 500 salariés et de 500 dirigeants du secteur privé afin de dresser un bilan de leur perception de la qualité de vie au travail.
Il a été relevé que 71 % des salariés estiment que leur qualité de vie au travail est bonne (note supérieure ou égale à 6 sur 10), en légère augmentation par rapport à 2016 (+ 2 points), contre 96 % des dirigeants (en recul de 3 points). Une différence importante de 25% est à noter. Sans oublier le petit tiers des salariés (29 %) qui estime que leur qualité de vie au travail mérite seulement la moyenne ou moins.

Quels intérêts pour les entreprises d’agir en faveur du bien-être de leurs collaborateurs ?

Selon les chiffres, une bonne gestion et une bonne prise en charge du bien-être, de qualité de vie et de la santé au travail permet d’agir de manière positive sur 5 grandes thématiques.
Dans un premier temps, cela agit à 96% sur l’engagement des salariés et l’ambiance au travail d’une manière générale.
Ensuite, cela agit à 95% sur la qualité du travail réalisé par les collaborateurs et à 91% sur leur productivité. Enfin, une bonne qualité de vie au travail permet bien évidemment d’agir de manière positive à 91% sur la santé globale des salariés.
 
LIRE AUSSI > Épanouissement des salariés au travail : Etat des lieux 

Vous aimerez aussi